Berlin 9 novembre 1989, l’East Side Gallery

Berlin 9 novembre 1989, l’East Side Gallery

BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (78) Ines Bayer & Raik Hönermann - Copie - Copie

Le 9 novembre 2019, Berlin célèbre les 30 ans de la chute du mur. A partir de janvier 1990, un groupe de 118 artistes provenant de 21 pays et coordonnés par l’écossaise Christine Mac Lean, s’empare de la portion du mur qui séparait les quartiers de Friedrichshain à l’Est et de Kreuzberg à l’Ouest, le long de la Spree, entre l’Oberbaumbrücke et l’Ostbahnhof. Les 105 oeuvres qu’ils ont créées constituent ce qui sera appelé ensuite l’East Side Gallery, inaugurée officiellement le 28 septembre 1990, quelques jours avant la réunification de l’Allemagne, le 3 octobre 1990.

Longue de 1,3km, l’ESG est maintenant la plus longue portion du mur encore conservée. Inscrite au registre des monuments historiques (« Denkmalschutz ») de Berlin en novembre 1991, elle sera ensuite au cœur de débats touchant, de manière classique

– à la mémoire (faut-il vraiment conserver ce symbole traumatique?),

– à la relation avec ce type de « monument historique » (cela implique-t-il de geler tout projet de construction, et dans quel périmètre?)

Mais aussi, à la patrimonialisation du street art. Par définition, celui-ci est un art éphémère et les artistes qui ont réalisé leurs œuvres en 1990 n’avaient pas en tête que celles-ci allaient durer plus de quelques mois ou années. Or, l’ESG avait acquis immédiatement une telle force symbolique (et est devenue une telle attraction touristique) qu’elle a été rapidement considérée comme un patrimoine historique. Ceci s’est traduit par le fait qu’en 2009, pour célébrer les 20 ans de la chute du mur, le gouvernement fédéral a débloqué un fonds de 2M€ pour restaurer l’ESG et les artistes ont été invités à venir repeindre leurs œuvres.

La polémique a rebondi en 2013 lorsqu’un permis de construire a été délivré pour la réalisation d’un bâtiment de logements de luxe haut de 63m. sur un terrain situé entre la Spree et une portion de l’ESG. Porté par un promoteur qui n’avait pas honte de s’appeler « Living Bauhaus », ce projet impliquait de déplacer une portion du mur pour faciliter les circulations.

Après force manifestations, pétitions et débats enflammés sur la réelle qualité artistique de l’ESG, le processus de gentrification en cours à Berlin, le statut patrimonial du mur… la tour a été finalement construite et la portion du mur replacée. L’ESG a finalement été intégrée, en 2018, à la Berlin Wall Foundation, qui gère également un musée.

Si on en vient au contenu, il n’y avait pas, en 1990, de projet artistique global: chaque artiste était totalement libre du thème et de la surface qu’il souhaitait occuper. Cependant, l’esprit de l’ESG est imprégné de cet optimisme qui présidait à cette époque. Comme l’ont déclaré ensuite Christine Mac Lean et Jordi Pérez (un autre des pionniers): « On pourrait comprendre l’ESG comme un hymne à la joie devenu un manifeste. L’ESG doit rappeler cette joie et rappeler que la liberté n’est pas offerte à une seule personne: on doit se battre, penser et s’engager pour cette liberté ». Message oh combien actuel, à notre époque où les murs se multiplient partout dans le monde! L’ESG est là au moins pour rappeler que les murs ne sont pas éternels.

J’ai visité Berlin à deux reprises: en 2007, alors que les fresques avaient déjà 20 ans et étaient couvertes de graffitis;  et en 2009, au moment où on pouvait encore voir beaucoup des artistes en train de repeindre leurs fresques. Les photos tiennent donc compte des 2 moments.

J’ai choisi de présenter ma sélection d’œuvres dans l’ordre géographique, en partant de l’Oberbaumbrücke. Plusieurs d’entre elles n’existent plus.

BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (52) Oskar, ohne Titel.jpg
Sept. 2007, Oskar – sans titre

Juste après cette première fresque, il y avait, jusqu’en 2009, une boutique de souvenirs, genre « Checkpoint Charlie », avec un bureau où on vous tamponnait votre passeport… Le graff illustre plusieurs techniques pour franchir le mur et accéder au mirage occidental de la consommation . Le candidat à l’évasion qui se fait mordre par un chien arbore un portrait de Karl Marx sur la fesse droite.

BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (34)
Sept. 2007, Laker – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (38)
Sept. 2007, Laker – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (26)-2
Sept. 2007, Laker – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (42)
Sept. 2007, Laker – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (43)
Sept. 2007, Laker – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (44)
Sept. 2007, Laker – sans titre

Sur le côté, un poste de la Grenzpolizei (police des frontières est-allemande): un planton lit le « Journal de l’Armée », avec ses gros titres: « Pour la protection des travailleurs », « En avant vers le 40ème anniversaire de la RDA »… sous un portrait de Lénine un peu embué par la bouilloire qui fume, pendant que ses collègues dorment.

BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (24)
Sept. 2007, Laker – sans titre

En continuant le long de la Spree, une série d’œuvres aujourd’hui disparues:

Une vue de la Porte de Brandebourg en 1980

BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (47).jpg
Sept. 2007, Artiste inconnu – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (10)
Sept. 2007, Artiste inconnu

Sept. 2007. Pêle-mêle, une sainte, le Che, Gaston Lagaffe, un graffiti « Pas de murs, le monde est trop petit pour çà », un portrait de Mumia Abu Jamal.

BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (15)
Sept. 2007, Artiste inconnu – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (16)
Sept. 2007, Artiste inconnu – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (19)
Sept. 2007, Drut – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (20)
Sept. 2007, Artiste inconnu – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (49).jpg
Sept. 2007, Artiste inconnu – sans titre

En reprenant le parcours côté Kreuzberg (Mühlenstrasse), on rencontre d’abord Gorbatchev au volant,

Ohne Title, Georg Lutz Rauschebart
Oct. 2009, Georg Lutz Rauschebart – sans titre
Ohne Titel, Ulrike Zott
Oct. 2009, Ulrike Zott – sans titre
Ohne Titel Ana Leonor Madeira Rodriguez
Oct. 2009, Ana Leonor Madeira Rodriguez – sans titre
Du hast gelernt, was Freiheit ist - André Sécrit & Karsten Thoms
Oct. 2009, André Sécrit & Karsten Thoms – « Du hast gelernt, was Freiheit ist » « Tu a appris ce qu’est la liberté »
Europas Frühling - Catrin Resch
Oct. 2009, Catrin Resch – « Europas Frühling  » « Le printemps de l’Europe » (extrait)
Die Wand Muss weichen - Irina Dubrowkaja.jpg
Oct. 2009, Irina Dubrowkaja en train de repeindre « Die Wand Muß weichen »  « Le mur doit céder »

… Une des oeuvres iconiques de l’ESG: le « Baiser fraternel », par l’artiste russe Dimitrij Vrubel. Cette oeuvre est la reproduction d’une célèbre photo prise par le photographe français Régis Bossu, lors des fêtes du 30ème anniversaire de la RDA (5 octobre 1979), au moment où Erich Honecker (à l’époque, secrétaire général du SED, Parti Socialiste Unifié de RDA) accueille Leonid Brejnev.

Bruderkuss - Dimitrij Vrubel.jpg
Oct. 2009, Dimitrij Vrubel – « Bruderkuß ». Traduction du texte en-dessous: « Mon Dieu, aide-moi à survivre à cet amour mortel »
Ohne Titel Alexej Taranin
Oct. 2009, Alexej Taranin – Sans titre
Diagonale Lösung eines Problems - Michail Serebrjakov.jpg
Oct. 2009, Michail Serebrjakov – « Diagonale Lösung eines Problems » « Résolution en diagonale d’un problème »
Alles offen - Rosemarie Schinzler.jpg
Oct. 2009, Rosemarie Schinzler – « Alles offen » « Tout est ouvert »
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (67) Berlyn - Gerhard Lahr
Sept. 2007, Gerhard Lahr – « Berlyn »
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (68) Berlyn - Gerhard Lahr
Sept. 2007, Gerhard Lahr – « Berlyn »

Un hommage à Sakharov, par le même artiste russe Dimitrij Vrubel

Danke, André Sacharow - Dimitrij Vrubel.jpg
Oct. 2009, Dimitrij Vrubel – « Merci à Sakharov »
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (71) Schamil Gimajev Perestroika-Freiheit
Sept. 2007, Schamil Gimajev – « Perestroika-Liberté »
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (72) Schamil Gimajev Perestroika-Freiheit
Sept. 2007, Schamil Gimajev – « Perestroika-Liberté »
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (73)
Sept. 2007, Artiste inconnu – « Blut des roten Zwergs » « Le sang du nain rouge »
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (74)
Sept. 2007, Artiste inconnu – sans titre
Oct. 2009, Andreas Paulun & Hervé Morlay – « Amour, Paix »

Oct. 2009, Andreas Paulun & Hervé Morlay – « Amour, Paix »

O povo unido nunca mais sera veicido - Joaquim Antonio Gonçalves Borregana & Kim Prisu (1)
Oct. 2009, Joaquim Antonio Gonçalves Borregana & Kim Prisu – « O povo unido nunca mais sera veicido » « Le peuple uni ne sera jamais vaincu »
O povo unido nunca mais sera veicido - Joaquim Antonio Gonçalves Borregana & Kim Prisu (2)
Oct. 2009, Joaquim Antonio Gonçalves Borregana & Kim Prisu – « O povo unido nunca mais sera veicido » « Le peuple uni ne sera jamais vaincu »
O povo unido nunca mais sera veicido - Joaquim Antonio Gonçalves Borregana & Kim Prisu (3)
Oct. 2009, Joaquim Antonio Gonçalves Borregana & Kim Prisu – « O povo unido nunca mais sera veicido » « Le peuple uni ne sera jamais vaincu »
Umleitung in den japanischen Sektor - Thomas Klingenstein (2)
Oct. 2009, Thomas Klingenstein – « Detour to the japanese sector » « Détour vers le secteur japonais »
Umleitung in den japanischen Sektor - Thomas Klingenstein (1)
Oct. 2009, Thomas Klingenstein – « Detour to the japanese sector » « Détour vers le secteur japonais »
Geist-Reise - Andy Weiss.jpg
Oct. 2009, Andy Weiß – « Geist-Reise » « Voyage de l’esprit » (extrait)
Der Mauerspringer - Gabriel Heimler.jpg
Oct. 2009, Gabriel Heimler – « Der Mauerspringer » « Le saute-muraille »
Götterdämmerung - Gerald Kriedner.jpg
Oct. 2009, Gerald Kriedner « Götterdämmerung » « Le crépuscule des dieux »
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (75)
Sept. 2007, Yvonne Onischke « Berlin by night » (extrait avant restauration)
Berlin bei Nacht - Yvonne Onischke
Oct. 2009, Yvonne Onischke en train de restaurer « Berlin by night »
Wer will, dass die Welt - Elisa Budzinski.jpg
Oct. 2009, Elisa Budzinski reprenant une citation du poète autrichien Erich Fried: « Celui qui veut que le monde reste comme il est, ne veut pas que le monde perdure »
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (78) Ines Bayer & Raik Hönermann - Copie
Sept. 2007, Ines Bayer & Raik Hönermann – « Il reste beaucoup de murs à démolir »

Installé à Berlin en 1982, le lyonnais Thierry Noir a été un des premiers (si ce n’est le premier) à peindre sur le mur, alors qu’on n’y trouvait que des graffitis. Dans une interview (cf références à la fin de cet article), il expliquait: « « Le Mur de Berlin était un tabou dans la société allemande. Le peindre, c’était briser ce tabou. Étant Français, je n’étais pas vraiment concerné par tous ces enjeux, je ne me rendais pas compte que les réactions auraient pu être aussi violentes. Les voisins, les passants… tous étaient choqués de voir que je peignais de grandes fresques colorées sur le Mur. » La célébrité lui vient avec le film de Wim Wenders « Les ailes du désir« , en 1987: le passage du noir et blanc à la couleur a lieu devant une section du mur couverte de ses fresques. On le voit dans un autre passage du film en train de peindre, perché sur une échelle.

BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (82)
Sept. 2007, Thierry Noir – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (83)
Sept. 2007, Thierry Noir – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (84)
Sept. 2007, Thierry Noir – sans titre
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (86)
Sept. 2007, Thierry Noir – sans titre

Les artistes danoises Karina Bjerregaard & Lotte Haubart, avec « Himlen over Berlin« , rendent hommage au même film de Wim Wenders, intitulé en allemand « Der Himmel über Berlin » .

Karina Bjerregaard & Lotte Haubart
Oct. 2009, Karina Bjerregaard & Lotte Haubart « Les ailes du désir »

Une autre œuvre emblématique, par l’artiste allemande Birgit Kinder: la fameuse Trabant fonçant à travers le mur, avec, pour immatriculation, la date du 9 novembre 1989. Cette œuvre s’est dénommée dans un premier temps « Test the Best » (allusion au slogan publicitaire d’une marque de cigarettes « Test the West« ), puis renommée après restauration « Test the Rest ».

Test the rest - Birgit Kinder
Oct. 2009, Birgit Kinder « Test the rest »
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (89) JOint venture - Margaret Hunter.jpg
Sept. 2007, Margaret Hunter – « Joint venture »
Waiting for a new Prometheus - Sandor Racmolnar.jpg
Oct. 2009, Sandor Racmolnar – « Dans l’attente d’un nouveau Prométhée »
Wir haben versucht Farben über die Mauer hiübergelangen su lassen - Gruppe stellv. Durstende (1)
Oct. 2009, Gruppe stellv. Durstende – « Nous avons essayé de laisser les couleurs dégouliner le long du Mur »
Wir haben versucht Farben über die Mauer hiübergelangen su lassen - Gruppe stellv. Durstende (2)
Oct. 2009, Gruppe stellv. Durstende – « Nous avons essayé de laisser les couleurs dégouliner le long du Mur »
Es geschah im November - Kani Alavi.jpg
Oct. 2009, Kani Alavi – « Es geschah im November » « C’est arrivé en novembre »
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (92) Doi it cool for the East Side - Jim Avignon, Miriam Butterfly & Thomas Fey.jpg
Sept. 2007, Jim Avignon, Miriam Butterfly & Thomas Fey – « Doin it cool for the East Side » (extrait)

Un des co-auteurs de cette fresque, l’allemand Jim Avignon, a été le seul à enfreindre le tabou patrimonial en repeignant sa fresque, en 2013,  avec le même titre mais un motif totalement différent. C’était, pour lui, une manière d’affirmer le caractère éphémère du street art.

East Side FO 2019
Oct. 2019, Jim Avignon et autres – « Doin it cool for the East Side » (extrait) Photo prise par Françoise O.
east side FO
Oct. 2019, Jim Avignon et autres – « Doin it cool for the East Side » (extrait) Photo prise par Françoise O.
Niemandsland - Carmen Leidner.jpg
Oct. 2009, Carmen Leidner « No man’s land »
Ohne Titel - Jens Hübner & Andrea Kämper (1)
Oct. 2009, Jens Hübner & Andrea Kämper – sans titre
Ohne Titel - Jens Hübner & Andrea Kämper (2)
Oct. 2009, Jens Hübner & Andrea Kämper – sans titre
Der müde Tod - Hans-Peter Dürhager & Ralf Jesse.jpg
Oct. 2009, Hans-Peter Dürhager & Ralf Jesse – « Der müde Tod » « La mort fatiguée »
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (93) Curriculum vitae - Susanne Kunjappu Jellinek.jpg
Sept. 2007, Susanne Kunjappu Jellinek – « Curriculum vitae »
BERLIN 0907 KREUZBERG East Side Gallery 483 (96) Parlo d'Amor -Ignasi Blanch i Gisbert.jpg
Sept. 2007, Ignasi Blanch i Gisbert – « Parlo d’Amor »
14 FO East Side Gallery-2019 LM.jpg
Oct. 2019, Artiste inconnu, qui met dans la bouche de Karl Marx: « Le mot « Socialisme » a été utilisé par des systèmes totalitaires afin de tromper les peuples » Photo prise par Françoise O.
Ohne Titel - Youngran Kim
Oct. 2009, Youngran Kim – sans titre
Denk-Mal, Mahn-Mal - Rainer Jehle.jpg
Oct. 2009, Rainer Jehle – « Denk-Mal, Mahn-Mal » « Monument – Mémorial ». Traduction des mots: « Bien-être, Liberté, Moi »
Ohne Titel - Kamel Alavi & Kasra Alavi.jpg
Oct. 2009, Kamel Alavi & Kasra Alavi – sans titre
Der Geist ist wie Spuren der Vögel am Himmel - Ursula Wünsch.jpg
Oct. 2009, Ursula Wünsch – « L’esprit ressemble aux traces des oiseaux dans le ciel »
Wir sind ein Volk - Schamil Gimajev.jpg
Oct. 2009, Schamil Gimajev repeignant « Wir sind ein Volk » « Nous sommes un seul peuple »

Pour celles / ceux qui veulent en savoir plus, quelques liens utiles:

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire