Lille, la BIAM 2019

Lille, la BIAM 2019

Depuis 2013, le collectif Renart organise la Biennale Internationale d’Art Mural (BIAM). En 2019, c’était donc la 4ème édition, et un magnifique millésime! 2019, c’était également l’édition de Lille 3000 dénommée « Eldorado » et consacrée au Mexique. C’est donc tout naturellement que la BIAM a pris une coloration fortement mexicaine et, plus largement, latino-américaine.

Le site officiel de la BIAM http://biam-npdc.blogspot.com/ résume l’évènement en quelques chiffres:

« Cette année la #BIAM4 c’était…

☀️ 62 jours de peinture… et aussi quelques nuits 🌙
🎨 28 artistes locaux et internationaux
👫 2 jams graffiti avec 40 artistes
🏤 8 villes de la région Hauts-de-France
🏭 28 murs
🛢 300 litres d’acrylique
💨 2000 sprays

… mais c’était également des moments d’échange et de partage avec des artistes géniaux, des fous rires, des batailles avec la météo, des rencontres inattendues, de belles surprises et de fêtes« 

Mythologie

Le coyote

En Mésoamérique, le coyote tient une grande place dans les mythes, associé souvent à la sagesse, la ruse, la chance, la sexualité masculine…

Dans la longue fresque que le mexicain Spaik a réalisée à Lompret, des coyotes s’élancent…

Juin 2019, Lompret, rue Paul Brame – Spaik
Juin 2019, Lompret, rue Paul Brame – Spaik

…L’un après l’autre, ils prennent leur élan…

…Pour franchir le mur…

Juin 2019, Lompret, rue Paul Brame – Spaik

…Que Trump est en train de construire à la frontière.

Juin 2019, Lompret, rue Paul Brame – Spaik
Juin 2019, Lompret, rue Paul Brame – Spaik
Juin 2019, Lompret, rue Paul Brame – Spaik

Le même artiste, Spaik, en tandem avec son compatriote Cix a aussi représenté des coyotes, dans cette fresque psychédélique, dont j’ignore la signification et qui orne la piscine de Denain.

Oct. 2019, Denain, piscine – Cix & Spaik

Le cerf bleu

Dans mon article sur Tallinn http://francoisregisstreetart.fr/streetart-estonie-tallinn/, j’aborde également l’importance du cerf bleu (« Kauyumari, el venado azul ») dans la cosmogonie huichole. Il est l’une des divinités les plus importantes, créateur du maïs, dieu de la prospérité et de l’alimentation et, surtout, celui qui a initié le peuple huichol au peyotl. Le mexicain Duez Glek l’a représenté sous le titre « la danza del venado » (« la danse du cerf ») sur cette fresque apposée sur un pignon de la fac de Droit de Lille.

Juin 2019, Lille (Moulins) Fac de Droit, 70 rue Fénelon. En partenariat avec Lille3000
Duez Glek – « La danza del venado« 

Le hibou

Je souligne également son importance dans mon article consacrée aux hiboux http://francoisregisstreetart.fr/des-hiboux/ . En particulier, en tant que lien entre notre monde et l’inframonde. Le duo hispano-mexicain « Alegría del Prado » l’a représenté en grand format sur un mur de la médiathèque l’Odyssée de Lomme.

Juin 2019, Lomme médiathèque de l’Odysée avenue de Dunkerque.
En partenariat avec Lille3000 – Alegría del Prado

Le serpent

Quetzalcóatl, le serpent à plumes, est une des principales divinités de la culture mésoaméricaine, en tant que dieu de la vie, de la lumière, de la fertilité, de la civilisation… C’est lui qu’a choisi Spaik pour le viaduc du métro de la Porte de Douai, à Lille.

Juin 2019, Lille (Moulins) Porte de Douai – Spaik

L’éléphant

En Inde, c’est l’incarnation de la Sagesse et c’est bien un éléphant plein de sagesse et de bonhomie qu’ont peint Alegría del Prado à Hellemmes, 8, rue de la ville de Naumbourg.

Juin 2019, Hellemmes 8, rue de la ville de Naumbourg.
En partenariat avec Lille3000 – Alegría del Prado

Mésopotamie

Elle a inspiré les français Poes et Jober. A Lille, ils ont repris un épisode de l’épopée de Gilgamesh, « Le combat contre Humbaba« : Gilgamesh et son ami Enkidu veulent entrer dans la forêt des cèdres pour y prendre le bois. Mais elle est interdite aux mortels et gardée par l’épouvantable géant Humbaba.

Juin 2019, Lille (Wazemmes) station Gambetta – Poes et Jober – « Le combat contre Humbaba »

A Wavrechain-sous-Denain, les 2 mêmes artistes ont repris une légende qui raconte « la naissance des palmiers » (dattiers).

Oct. 2019, Wavrechain-sous-Denain, rond point de l’Espérance – Poes et Jober – « La naissance des palmiers« 

Totem

Peint par l’artiste lillois DanyBoy, membre du collectif Renart, à Villeneuve d’Ascq. DanyBoy explique qu’il s’est inspiré de la culture Tiki, et que « ce totem est divisé en trois visages : un visage triste, un visage souriant et un visage neutre. Les deux premiers représentent les joies et les peines qui nous font avancer et nous font ce que nous sommes. Quant au dernier, il est la représentation de l’Homme et de sa vision sur le monde« .

Juin 2019, Villeneuve d’Ascq Place de la Nativité- DanyBoy – « Totem« 

Le Paradis perdu

Ce n’est pas vraiment de la mythologie. Juste une idée de comment c’était avant l’arrivée des colons. Représenté par la mexicaine María Isabel Rueda, à Lille.

Mai 2019, Lille (Bois Blancs) espace Pignon, 11 rue Guillaume Tell – María Isabel Rueda – « Le Paradis perdu« 

L’Afrique

C’est le thème qu’a choisi le mexicain Cix, sur un 2ème pignon de la Fac. de Droit de Lille.

Juin 2019, Lille (Moulins) Fac de Droit, 70 rue Fénelon. En partenariat avec Lille3000 – Cix – « Africa »

Et le français DaCruz s’inspire largement des masques africains.

Juin 2019, Lille Sud 66, rue du Faubourg des Postes – DaCruz

Femmes

Celle des mexicains Duek Glez et Cix mêle la beauté et la mort, comme une « vanité ».

Juin 2019, Lille (Centre) 2, rue Saint Blaise – Duek Glez et Cix

Lady Alézia, membre, elle aussi, du colectif Renart, a travaillé avec les enfants d’une école de Lomme pour réaliser cette femme qui tient une plume et porte un oiseau. C’est cette fresque que j’avais choisie pour vous présenter mes vœux 2020.

Juin 2019, Lomme, école primaire Michelet – Lady Alézia

Lady Alezia a également travaillé dans le quartier de Moulins avec le collectif mexicain « Tlacolulokos ». Originaire de la ville de Tlacolula, dans l’état de Oaxaca, le collectif réinterprète les codes de la tradition zapotèque à l’aune d’un XXIème siècle urbain et violent.

Juin 2019, Lille (Moulins), mur du Flow rue d’Arras – Lady Alézia et Tlacolulokos

Enfin, Lilyluciole a présenté, sur les murs de plusieurs quartiers de Lille ses étonnants portraits de femme, mêlant la photographie, la peinture et le tissage.

Juin 2019, Lille (Moulins) rue de la Plaine – Lilyluciole
Juin 2019, Lille (Wazemmes) rue des Sarrazins – Lilyluciole
Juin 2019, Lille (Centre) rue Gosselet – Lilyluciole

Cinéma et littérature

A Hellemmes, la catalane BTOY a réalisé un portrait de l’actrice Sean Young, interprète de Rachel dans Blade Runner.

Juin 2019, Hellemmes 22, rue Barni – BTOY – « Portrait de Sean Young« 

Et on retrouve le mexicain Cix, toujours à la fac de Droit de Lille pour une réinterprétation du Petit Prince.

Juin 2019, Lille (Moulins) Fac de Droit, 70 rue Fénelon. En partenariat avec Lille3000 – Cix – « El Principito dibujo 1 y 2 »

Ville

Virtuose du pochoir, l’artiste « The Dude Company » a présenté, dans le quartier de Vauban, « The Dude cities », un concentré d’architecture et d’ambiances urbaines, puisant ses références dans des villes diverses, de Dunkerque à Berlin, en passant par Lille.

Juin 2019, Lille (Vauban) 77, rue Roland – The Dude Company – « The Dude cities« 

Autres inspirations

La BIAM #4, c’était aussi,

Les couleurs de Meda

Un autre membre du Collectif Renart, qui fait jaillir ses couleurs à Lomme.

Juin 2019, Lomme Maison des enfants, av. de Dunkerque – Meda

Les Gouzous de Jace

Sur un grand pignon, à Saint-André-lez-Lille.

Juin 2019, Saint-André-les-Lille, résidence 2ème DB, rue du Gal Leclerc – Jace

L’hommage à Wazemmes, de Jiem & Mary

Juin 2019, Lille (Wazemmes), rue de l’abbé Aerts – Jiem & Mary – Wanderlust Social Club
Juin 2019, Lille (Wazemmes), rue de l’abbé Aerts – Jiem & Mary – Wanderlust Social Club

Le couple péruvien de Jade Rivera

… Toujours à Wazemmes.

Juin 2019, Lille (Wazemmes) 65, rue des Sarrazins – Jade Rivera

Références:

La publication a un commentaire

  1. Françoise Objois

    Merci François Régis pour ce magnifique voyage de découverte ! Quelle richesse de street art recèle Lille et ses environs !

Laisser un commentaire