Saint-Nazaire

Saint-Nazaire

Le festival « les Escales »

Il s’agit d’un festival associatif, installé dans le quartier portuaire du Petit Maroc et qui propose une programmation autour des musiques actuelles, centrée, chaque année, sur un territoire ou une ville. Depuis 2015, le festival invite un (ou plusieurs) artiste(s) lié(s) à ce territoire, à investir un mur de la ville.

En 2015, ils étaient 3 artistes de Valparaíso:

Charquipunk et sa jungle luxuriante,

Oct. 2019, Petit Maroc – Charquipunk – Jungle

Et, en face à face, La Robot de Madera et Inti.

La Robot de Madera et son « Offrande« 

Oct. 2019, Petit Maroc – La Robot de Madera – Ofrenda

Et Inti, sans doute le plus célèbre des street artistes de Valparaíso, qui a décliné « Exodus », une première fresque qu’il a réalisée la même année à Rabat et qui représente un personnage de migrant africain qui traverse le Maroc pour essayer de rejoindre l’Europe.

Oct. 2019, Petit Maroc – Inti – Exodus 2

En 2016, c’est l’artiste sud-africaine du Cap, Nardstar, qui a représenté un jardin de fynbos, une fleur typique d’Afrique du Sud.

Oct. 2019, 32 rue Henri Gautier – Nardstar – Fynbos

En 2017, avec « Serendipity », Ellen Rutt, étatsunienne de Detroit, illustrait sa vision du festival par une multitude de formes aux couleurs variées s’imbriquant les unes aux autres et dansant ensemble.

Oct. 2019, 10 rue Henri Gautier – Ellen Rutt – Serendipity

En 2018, Adnate, un australien de Melbourne, a réalisé ce portrait d’un enfant aborigène.

Oct. 2019, rue Henri Gautier – Adnate – Unravel

Enfin, en 2019, Apolo Torres, de São Paulo présentait « Dialogues », réunion musicale dans un jardin.

Oct. 2019, rue d’Anjou – Apolo Torres – Dialogues

Autres œuvres dans le centre-Ville

Rue Léon Blum, l’espagnol de Salamanque David de la Mano met en scène, sur 2 pignons qui se font face, son univers en noir et blanc.

Oct. 2019, rue Léon Blum – David de la Mano
Oct. 2019, rue Léon Blum – David de la Mano

Rue Ferdinand de Lesseps, les 2 frangins de Toqué Frères ont repris le style des affiches touristiques des années 1930

Oct. 2019, rue Ferdinand de Lesseps – Toqué Frères

En plein centre, la place des Droits de l’Homme et du Citoyen a été complètement rénovée,

et, sur le grand bâtiment qui la jouxte, l’artiste d’origine chinoise DALeast a peint un immense oiseau planant au-dessus de la mer.

Oct. 2019, place des Droits de l’Homme et du Citoyen – DALeast

Un peu plus loin, on croise un saxophoniste ou des basketteurs.

Et, sur la façade d’une école, un phare et un carrelet.

Oct. 2019, 22 Boulevard de la Fraternité – Artiste inconnu
Oct. 2019, 22 Boulevard de la Fraternité – Artiste inconnu

Les Oides

Depuis 2015, Charles Cantin s’amuse à semer un peu partout ses facétieux personnages bleus en forme de doigt (oide en verlan) et la chasse aux Oides fait partie des sports très prisés des nazairiens.

Oct. 2019, rue d’Anjou – Les Oides & On Fait le Mur
Oct. 2019, bd Paul Leferme
Oct. 2019, bd Paul Leferme
Oct. 2019, bd Paul Leferme
Oct. 2019, bd Paul Leferme
Oct. 2019, bd Paul Leferme
Oct. 2019, av. de Penhoët

Le quartier de Méan – Penhoët

Quartier d’infrastructures portuaires, de chantiers navals (le célèbre « Chantier de l’Atlantique ») et d’habitat ouvrier, Méan-Penhoët abrite depuis longtemps une scène musicale et artistique importante.

Le festival « Bouge »

Créé en 2009, il s’agit d’un festival associant tous les arts urbains. Dans ce cadre, des artistes locaux et invités utilisent comme support les murs du boulevard Paul Leferme et de l’avenue de Penhoët:

Le boulevard Paul Leferme

Sur l’interminable mur qui le longe, on trouve, en particulier Kashink, ainsi que des artistes coordonnés par l’association « On fait le Mur ».

Oct. 2019, bd Paul Leferme – Kashink – Can’t help falling in love with you
Oct. 2019, bd Paul Leferme – Kashink
Oct. 2019, bd Paul Leferme – Association « On fait le Mur« 
Oct. 2019, bd Paul Leferme – Artiste inconnu

L’avenue de Penhoët

Sur le long mur adossé aux bassins du port, l’association « On fait le Mur » a coordonné la réalisation d’une fresque à plusieurs mains consacrée à la piraterie.

Parcours dans le quartier de Méan – Penhoët

Le quartier fait l’objet de plusieurs itinéraires de balades, jalonnées de figures qui parlent du quartier et de ses habitants, dont la plupart ont été réalisées par l’artiste suisse Jinks Kunst, dans le cadre du projet « Zeitgeist » (« l’Esprit du Temps »). Celui-ci explique que sa démarche n’est pas « décorative»: ce quartier, considéré comme « moche », est à l’origine de la richesse de Saint-Nazaire, grâce entre autres aux Chantiers Navals. Il s’agit donc de rendre hommage à toutes celles et ceux qui y vivent ou y ont vécu en en montrant toutes les facettes.

Oct. 2019, Méan-Penhoët – Jinks Kunst – André, ouvrier aux Chantiers Navals
Oct. 2019, Méan-Penhoët – Jinks Kunst
Oct. 2019, Méan-Penhoët – Jinks Kunst
Oct. 2019, Méan-Penhoët – Jinks Kunst
Oct. 2019, Méan-Penhoët, marché – Artiste inconnu

Références:

Laisser un commentaire