Rome, le quartier Testaccio

Rome, le quartier Testaccio

Dédié à Margarita y David

Le quartier de Testaccio doit son nom au mont Testaccio, autour duquel il s’étend. En effet, au fil de trois siècles pendant l’Antiquité, s’est accumulé un immense dépotoir constitué de tessons d’amphores débarquées du port fluvial sur le Tibre. Ces déchets ont fini par constituer une colline (d’aucuns disent qu’il s’agit de la 8ème colline de Rome) : le Mons Testaceus, c’est-à-dire, « le mont des tessons ».

Le quartier Testaccio est aujourd’hui, un quartier populaire et vibrant.

On y trouve du street art un peu partout :

Au fil des rues

L’œuvre marquante est celle de l’artiste gantois Roa, immense louve peinte sur le pignon d’un immeuble.

Roma, Testaccio, Via Galvani – Déc. 2021 – Roa – Jumping wolf

Mais beaucoup de boutiques se signalent par leur volet métallique.

Et les murs regorgent d’œuvres collées, dont voici quelques exemples:

Roma, Testaccio, via Aldo Manuzio – Déc. 2021- Mr Klevra

Une œuvre de Leonardo Crudi, très influencé par le graphisme des années 1930. On le retrouvera dans mes articles suivants sur Rome.

Roma, Testaccio, via Aldo Manuzio – Déc. 2021- Leonardo Crudi

… et on peut même trouver un génie sortant d’une coquille de noix!

Roma, Testaccio, via Nicola Zabaglia – Déc. 2021 – Diacri

Il mercato Testaccio

Le marché Testaccio était, jusque là, un lieu un peu mythique pour moi. Cela remonte aux années 1970. En septembre 1973, après le coup d’état de Pinochet contre le Président élu Salvador Allende, l’ambassade d’Italie à Santiago a accueilli des centaines de réfugiés qui ont pu, au bout d’un certain temps, rejoindre l’Italie où ils ont été accueillis à bras ouverts par la population. Nanni Moretti en a fait le sujet de son film de 2019 « Santiago, Italia ».

Parmi les réfugiés politiques, le groupe musical Inti Illimani, qui s’est installé dans le quartier Testaccio et qui, en signe de gratitude, a dédié un de ses morceaux instrumentaux, à ce quartier et au marché.

Celui-ci a été reconstruit depuis et compte plusieurs œuvres de street art.

Roma, Testaccio, Mercato – Déc. 2021 – Artiste inconnu
Roma, Testaccio, Mercato – Déc. 2021 – Artiste inconnu
Roma, Testaccio, Mercato – Déc. 2021 – Artiste inconnu
Roma, Testaccio, Mercato – Déc. 2021 – Artiste inconnu
Roma, Testaccio, Mercato – Déc. 2021 – Artiste inconnu
Roma, Testaccio, Mercato – Déc. 2021 – Artiste inconnu
Roma, Testaccio, Mercato – Déc. 2021 – Artiste inconnu
Roma, Testaccio, Mercato – Déc. 2021 – Alice Pasquini

Il mattatoio (les anciens abattoirs)

Inauguré en 1888, cet immense complexe a été fermé en 1975. Depuis cette date, il a évolué vers un usage culturel (concerts, annexe du MACRo), universitaire, associatif et social.

Il est, depuis longtemps, un des lieux d’expression favoris des street artistes romains, dont il démontre la vitalité.

Une des deux entrées (côté largo Dino Frisullo) a fait l’objet d’une intervention de Alessia Babrow.

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Alessia Babrow

Complétée, sur les murs latéraux par une tête de jaguar prolongée par un bouquet de fleurs, de Luca Leomente,

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Luca Leomonte

et par une œuvre de Laura Luvi: « Le dompteur de fleurs ».

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Laura Luvi – « Le dompteur de fleurs »

Cette entrée des abattoirs par le largo Dino Frisullo a été illustrée par l’auteur de BD romain Zerocalcare, dans « Kobane calling », excellente BD en hommage aux kurdes du Rojava.

Zerocalcare, « Kobane calling », éd. Cambourakis 2016

… Dans laquelle l’auteur se met en scène rendant visite au Centre social Kurde de Rome

Zerocalcare, « Kobane calling », éd. Cambourakis 2016

… qui est toujours installé ici, comme en témoignent ces 2 fresques en hommage au peuple kurde.

dont ce beau portrait de femme, signé par ADR.

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – ADR

Ensuite, au gré de la balade, on trouvera une drôle de paire de cocktails Molotov,

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Artiste inconnu

des figurines de baby-foot, spécialité de Zeta,

Des super-héros, par Solo,

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Solo
Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Solo

une femme et un serpent, par Diamond,

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Diamond

une tête de mort, par Kocore,

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Kocore

une carte urbaine imaginaire,

un portrait de Andy Capp, le célèbre cockney de Reg Smythe,

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Artiste inconnu – « Andy Capp »

un visage à trois yeux,

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Artiste inconnu

une femme prise dans la toile d’une araignée « Facebook »,

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Artiste inconnu

et, bien sûr (on est à Rome!), des reproductions de statues antiques.

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Carna
Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Artiste inconnu

Des bœufs et des taureaux

Normal, on est dans un ancien abattoir!

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Artiste inconnu

Evocation du Minotaure,

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – JVGT

Ou de l’enlèvement d’Europe par Jupiter (le dessin étant constitué par des crocs de boucher).

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Artiste inconnu

Evocation préhistorique,

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Artiste inconnu

Ou taureaux de combat.

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Artiste inconnu
Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Artiste inconnu

La « Chapelle sixtine »

La grande arcade qui donne accès aux expositions temporaires organisées par le MACRo (le Musée d’Art Contemporain de Rome) a été investie par plus de 200 artistes romains, italiens, et étrangers, qui y ont collé leurs créations, dans un joyeux mélange. Cela donne une densité de collages street art époustouflante. D’où le nom de « Chapelle sixtine » du street art qui lui a été donné par les artistes.

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – « Chapelle sixtine »

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Chapelle sxtine

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – « Chapelle sixtine »
Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – « Chapelle sixtine »

Difficile de distinguer une œuvre d’une autre.

J’en ai extrait un hommage à Anna Magnani, la « Mamma Roma » de Pasolini,

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – « Mamma Roma« 

Le pape François descendant en parapente (jeu de mots italien: « papapendio » signifie « parapente« ).

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – « Papapendio« 

Des silhouettes d’hommes, titrées en plusieurs langues « Juste un homme« .

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – « Juste un homme« 

D’autres œuvres de Leonardo Crudi, déjà vu plus haut,

Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Leonardo Crudi
Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Leonardo Crudi
Roma, Testaccio, Mattatoio – Déc. 2021 – Leonardo Crudi

Et un constat désabusé porté par le duo « Qwerty » sur l’évolution des luttes depuis 1970: on est en effet passés de « Lotta continua », le puissant mouvement d’extrême gauche à « Lotta consumista »….

… Constat renforcé dans ce dessin qui reprend l’aphorisme de l’architecte Mies van der Rohe, en le transposant dans notre société: moins on a de cerveau, mieux on se porte.

Roma, Testaccio, Mattatoio – Er Cervello

Pour en savoir plus:

La publication a un commentaire

  1. gremont

    vraiment très beau. Cela donne envie de retourner visiter Rome

Laisser un commentaire